Mes lectures #25 : Un tueur sur la route de James Ellroy

| Lire les 2 commentaires | Ajouter un commentaire
Tadaaaaa ! Vous ne pouvez pas coupez à l'appel du suspense du thriller sanglant. Je vous l'avais dit dans mon dernier avis que je reviendrai au thriller !! Ici, c'est un livre que m'avait envoyée Lis-moi si tu veux dans le Swap Born in the USA : Un tueur sur la route de James Ellroy. il paraît que c'est un incontournable du genre donc...
Le synopsis officiel :
" Il existe une dynamique dans la mise en œuvre de l'horreur : servez-la garnie d'hyperboles fleuries, et la distance s'installe même si la terreur est présente, puis branchez tous les feux du cliché littéral ou figuratif, et vous ferez naître un sentiment de gratitude parce que le cauchemar prendra fin, un cauchemar au premier abord trop horrible pour être vrai. Je n'obéirai pas à cette dynamique. Je ne vous laisserai pas me prendre en pitié. Charles Manson, qui déblatère dans sa cellule mérite, lui, la pitié ; Ted Bundy, qui proteste de son innocence pour que les femmes solitaires lui écrivent, mérite le mépris. Je mérite crainte et respect pour être demeuré inviolé jusqu'au bout du voyage que je vais décrire, et puisque la force de mon cauchemar interdit qu'il prenne fin un jour, vous me les offrirez. " Ainsi parle Martin Michael Plunkett, âgé de 35 ans, coupable de plusieurs dizaines de meurtres sexuels couvrant tout le territoire des États-Unis sur une période de dix années.

Martin Plunkett est un adolescent sans véritable histoire. Une mère dépressive, un père infidèle, il a pourtant pour lui une intelligence incroyable. Il ne subit pas sa vie, mais décide plutôt de la construire, dans sa tête, loin des autres, près de ses fantasmes. Il va vivre comme ça, longtemps et raconter comment du simple petit criminel intelligent, il va devenir le tueur en série le plus machiavélique des Etats-Unis. Rencontrer Plunkett c'est un peu la roulette russe. Tuera ou ne tuera pas, on suit l'histoire d'un homme prenant goût au meurtre, goût du sang et au sexe, parcourant tout le pays pour y reproduire ses crimes sans se faire prendre.

Ma première idée concernant ce livre : assez perturbant. Il est assez rare, lorsqu'on lit un thriller, de se trouver dans la tête du tueur. James Ellroy nous oblige ici à être Martin Plunkett par un "je" sans ambiguïté. Un "je" terrible qui explique comment d'un adolescent "bizarre", ce dernier s'est transformé en "homme" dangereux (et encore le mot est faible...). Bref, on joue ici avec nos nerfs car nous entrons dans la tête du tueur qui raconte sans fioriture, qui décrit sans détournement sa vision de ses meurtres, ses envies, ses pulsions. J'avais un peu peur de ne pas m'y retrouver (surtout que le texte était écrit en corps 8 XD) mais finalement, j'ai trouvé cette lecture assez "originale". Cela change des codes traditionnels du flic poursuivant le tueur. Ici on est le tueur et la dernière chose que l'on veut, c'est de voir arriver les flics...


2 commentaires :

  1. Merci pour cette critique cela me donne envie!
    Tu as déjà lu Karine Giebel?
    Je te la conseille vivement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah je suis ravie que cette critique t'a donné envie de lire ce livre :)
      Pour Karine Giebel, j'ai vu que son nouveau livre fait un carton.
      Il faudrait que je m'y pense :)

      Merci !!

      Supprimer

Un petit mot qui me fait plaisir !