Mes lectures #47 : La Cité des Jarres d'Arnaldur Indridason

| Lire les 4 commentaires | Ajouter un commentaire
Bonjour par ici !
Nouvel avis lecture pour nouvel auteur de polar/thriller dans ma PAL. Je suis tombée dessus un peu par hasard, je l'avoue, mais une fois que vous me dites "polar" et "Islande", je pense que vous m'avez perdue ! J'ai donc sauté à pieds joints dans l'univers froid d'Arnaldur Indridason à travers son premier livre La Cité des Jarres.


Le synopsis officiel :
Pourquoi l'inspecteur Erlendur use-t-il sa mauvaise humeur à rechercher l'assassin d'un vieil homme dans l'ordinateur duquel on découvre des photos pornographiques immondes et, coincée sous un tiroir, la photo de la tombe d'une enfant de quatre ans

Pourquoi mettre toute son énergie à trouver qui a tué celui qui s'avère être un violeur? Pourquoi faire exhumer avec quarante ans de retard le cadavre de cette enfant ? Comment résister à l'odeur des marais qui envahit tout un quartier de Reykjavik?

A quoi sert cette collection de bocaux contenant des organes baptisée pudiquement la Cité des Jarres? Pourquoi partout dans le monde la vie de flic est toujours une vie de chien mal nourri ? Erlendur le colérique s'obstine à tenter de trouver les réponses à toutes ces questions.

Lors-qu’est retrouvé le cadavre d'un homme dans son appartement, tout laisse à croire que c'est la conclusion d'un cambriolage qui a mal tourné, même si rien n'a été volé. C'est en tout cas ce que pense l'inspecteur Erlendur. Un mort de plus sans intérêt aucune. Pourtant des éléments compromettants vont faire basculer la simple affaire vers une histoire complexe qui remonte à quarante années. : images pornographiques, affaires de viol, disparitions, patrimoine génétique, mais aussi une fameuse Cité des Jarres qui pourrait bien être une des clés de l'histoire. Erlendur navigue au sein d'une ville pluvieuse, entre sa fille ayant des problème d'alcool, et une histoire qui semble des plus glauques.

Je suis ravie ! Première lecture pour cet auteur, premier avis positif ! J'ai adoré me retrouvé dans dans l'Islande froide et glauque de l'auteur va manie habilement une histoire qui se tient de A à Z. Erlendur est loin d'être un de ces inspecteur "sexy" que l'on peut trouver parfois dans certains polar... Ici c'est un homme qui semble quasi détruit de l'intérieur, qui s'est fait rongé par son métier et sa vie personnelle. Il subit, tout en allant à contre courant dans cette enquête qui semblait, à la base, si facile à conclure. On suit ici une sorte d'histoire de vie glauque mais qui fait "vrai". Je pense donc aisément adopter la suite des écrits d'Arnaldur Indridason car j'ai hâte de connaître d'autres histoire de cet inspecteur atypique, et surtout me replonger dans les paysages de l'Islande. A découvrir donc ;)

4 commentaires :

  1. Je trouve qu'il y a quelque chose dans la littérature nordique qui happe et passionne. Je ne me souviens plus si j'ai lu La Cité des Jarres mais j'ai définitivement lu le 2e bouquin d'Indridason, La Femme en Vert. J'avais adoré à l'époque. Noir, froid, révoltant, captivant. Bonne lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça ! Que ce soit Läckberg, Larson ou Indridason, il y a certes une manière d'écrire différente pour chacun, mais qui en même temps se ressemble beaucoup. J'ai quasi toutes la biblio d'Indridason en PAL et j'ai hâte de découvrir la Femme en vert :)

      Supprimer
  2. Le premier Indridason que j'ai lu, il est super ! depuis j'en ai écouté plein pendant mes trajets en audioilib :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tous les autres déjà dans ma Pile à lire ^^ j'ai hâte de les découvrir du coup :)

      Supprimer

Un petit mot qui me fait plaisir !