Mes lectures #60 : Nymphéas noirs de Michel Bussi

| Ajouter un commentaire
Hop, nouvel avis lecture. Je me suis lancée dans Les Nymphéas noirs de Michel Bussi :)

Synopsis officiel :
Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l'intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.

Nymphéas Noirs, j'en entendais parler depuis bien longtemps. Depuis que j'avais lu Un avion sans elle en fait. On m'avait dit qu'il était aussi passionnant, voir même plus. J'en attendait beaucoup car j'avais repoussé sa lecture un bon moment ^^ Alors voilà, je l'ai lu. On y découvre 3 femmes : une fillette au talent incomparé en peinture, une jeune femme qui s'ennuie dans son couple, une vieille femme qui ressasse les souvenirs et surveille tout Giverny, la ville de Monet. Mais au-delà de ces fameux nymphéas, la ville du peintre cache bien des choses. Des morts, des souvenirs, des secrets, Michel Bussi navigue dans le temps entre les 3 personnes principaux et une énigme autour des célèbres peintures du Maître.

Et là, je passe à mon avis qui finalement, par rapport à beaucoup de personnes est très mitigé. D'un côté, j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l'histoire pour une première raison : le commissaire Laurenç Sérénac. Ce commissaire, jeune et un peu trop sûr de lui m'a véritablement gâché l'histoire. Son personnage est vite devenu pour moi antipathique. Je n'ai pas aimé son caractère, sa façon d'être. cela m'arrive rarement, mais là c'était le cas :/ Par ailleurs, j'ai trouvé l'histoire super longue à se mettre en place. On en découvre la raison plus loin dans le livre, mais moi qui aime bien l'action, cela a été difficile ici. Pourtant, après avoir fini avec difficulté le livre, je ne peux incontestablement pas renier l'excellence du dénouement imaginé par Michel Bussi, ainsi que sa manière d'avoir finalement déroulé cette histoire. C'est dernières pages de ce policier sont un régal à comprendre. Bref, une demi-teinte réhausser d'une excellente fin ;)

0 commentaires  :

Enregistrer un commentaire

Un petit mot qui me fait plaisir !